Conte & légendes MELLÉ

H comme … Henri Auguste Victor MELLÉ

Leur arrivée ne semble pas déranger les fées le moins du monde. Au contraire, elles paraissent ravies ! Plusieurs d’entre elles s’envolent et accompagnent Aimée Cécile Rosalie jusqu’à une large souche pour qu’elle s’y asseye.

Gustave le faune va chuchoter quelques mots à l’oreille de la reine, qui ne la quitte pas des yeux en hochant de temps en temps la tête … au bout d’un moment qui lui semble une éternité, elle lui fait signe d’approcher

-« Je suis Nathys reine du peuple des fées, Gustave m’a expliqué ta mission. Notre peuple est prêt à t’aider, t’enseigner les incantations , mais auparavant tu devras nous prouver ta bravoure et ta loyauté … L’hiver arrive et nos réserves pour l’affronter ne sont pas encore faites . Pour être digne d’intégrer notre peuple tu devras donc t’acquitter de cette tâche : « remplir nos dix cavernes de maïs doré avant ce soir  » Si tu réussis cette mission, qui peut te paraître bien simple, tu auras notre enseignement. »

Aimée Cécile Rosalie accepte de suite, en souriant. C’est simple pour elle, car elle sait déjà où aller …

moulin lagache a gouvieuxElle  repart donc en direction de Gouvieux-Chaumont, vers le moulin LAGACHE, qui alimente en farine une bonne partie de la Comté

C’est Henri Auguste Victor Mellé né le 14 février 1835 à Gouvieux qui en est le propriétaire.                                                                                                                 Il est aussi charretier et boulanger de Gouvieux.

Petit neveu d’Aimée Cécile Rosalie par son père qui est son cousin direct, ils ont aussi en commun les grands-parents Pierre MELLÉ et Marie Thérèse MENESSIER .
Ses parents étant Geneviève Catherine MELLÉ et François Victor MELLÉ, le couple de chez qui elle était partie la veille à la recherche de la reine des  fées ( Contes & légendes MELLÉ )

C’est sa femme NAVARRE Julie Rosalie, qui la reçoit, tout heureuse de ces retrouvailles. Leurs trois enfants heureux de revoir leur tante ne cessent de l’interroger sur le dragon, comment est-il, est-ce vrai que son feu détruit tout sur des centaines de kilomètres, est-il invincible … L’animal impressionne leur imagination  fertile.

Henri Auguste Victor, revient de sa tournée de boulanger, la voyant chez lui, il la presse aussi de questions, inquiet de savoir, demandant surtout des nouvelles de tous les parents sur Gouvieux. Le rassurant, elle lui révèle sa mission et le but de sa visite au moulin, en lui expliquant qu’elle doit faire vite au plus vite, pour  être revenue auprès de la reine des fées avant la nuit tombée. En homme de terrain habitué à travailler vite Henri Auguste Victor trouve rapidement une solution, il va voir son  parrain RAVIER Jacques François, marchand épicier qui lui donne des grandes barriques et avec l’aide de son second parrain NICOLAS Antoine François, manouvrier, tout est très vite remplies à ras bord!

Lui  offrant une charrette avec ses meilleurs chevaux, la soirée n’étant même pas encore là qu’Aimée Cécile Rosalie peut repartir très vite dans la forêt. Remerciant tout le monde avec émotion, elle repart confiante pour le futur,  revoir le  peuple des fées  et sa reine …

701_001

 

 

 

 

 

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Rho là là… Quel suspens !! Bravo pour nous tenir chaque jour en haleine 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s