Contes & légendes MELLÉ

le

C comme … Catherine MELLÉ  (MESLEY)

Mais quel imbroglio … qu’est-ce donc cet Aiedail ? Se demande Aimée Cécile Rosalie et une varden … moi ! Devenir la Gardienne des Mémoires !

Tant de pensées se bousculent en elle qu’il lui faut un bon moment pour réfléchir. Du fond de sa mémoire l’image d’un manoir Mesley lui revient, nommé ainsi car il avait appartenu à sa famille depuis des générations. Appartenait-il à une Catherine?
Protégeant le grimoire dans sa besace, elle sort précipitamment et se dirige d’un pas décidé vers l’ancienne demeure située dans le sud de Gouvieux vers la forêt du Lys.13173903_887669918021901_4218544045322693990_n

Arrivée devant, elle hésite à rentrer quand la porte s’ouvre d’elle-même … prenant un long couloir sombre qui la mène à une pièce où partout des portraits d’anciens aïeuls sont accrochés aux murs; un d’eux attire particulièrement son attention, elle y reconnaît Catherine Mesley, née le 16 juillet 1667, morte le 3 avril 1748 à Gouvieux, son père était Jacques Mesley et sa mère Louise Barbet. Celle-ci s’était mariée avec Jean Chapelain un menuisier veuf de Marguerite L’Escuyer, natif de Neuilly en Thelles.  Avec Catherine ils eurent dix enfants qui furent des personnes influentes et à l’origine de nombreuses descendances de familles Mellé dans la Comté de Gouvieux

 

En regardant plus près le tableau représentant Catherine mariée le 16 juillet 1688 à Gouvieux, elle aperçoit un magnifique pendentif à son cou, il lui semble presque ‘ vivant’ sur la toile, sa beauté l’hypnotise tellement qu’elle ne peut plus en détacher le regard. Sa main se tend malgré elle vers lui, les ténèbres l’envahissent, elle ne sent plus son corps ni son esprit. Son environnement disparaît … Une douloureuse migraine lui broie les tempes et la plonge dans une sorte de brume anesthésiante, une voix douce lui murmure :

  • «  Garde toujours L’ Aiedail près de ton cœur, ce bijou est doté d’un grand pouvoir, avec lui tu pourras voyager à toutes les époques et ainsi réunir tout ce qui t’aidera, apprendre comment tuer ce dragon et en finir avec Furyos le Noir qui veut conquérir la Comté de Gouvieux. Tu devras refermer les portes d’Helgrind. Tu devras rencontrer grand nombre de parents, anciens ou futurs qui t’apprendront moult enseignements, t’offriront ce qui te sera nécessaire … Part voir Désirée Florentine elle te donnera de quoi pouvoir continuer ta quête … «

Aimée Cécile Rosalie s’éveille d’un bond, se demandant si c’est réel ou un rêve, puis aperçoit L’Aiedail dans sa paume. Ce n’est donc point un rêve ! tout ceci est réel ! Enfilant sur elle le pendentif, elle le cache bien sous sa chemise, se demandant comment il fonctionne … mais elle ne s’attarde pas sur la question, d’autres tâches l’attendent.

1
L’Aiedail

Vite il faut aller voir Désirée Florentine, sa cousine … mais que peut-elle donc lui donner qui soit si important pour sa quête …

 

 

 

 

 

Publicités

6 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Nat dit :

    Cette histoire devient « haletante » … Bravo Lolo ! 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Lolo Heureuse dit :

      Merci Nat :* … j’avoue moi aussi attendre la fin avec impatience mdr 😉

      Aimé par 1 personne

  2. ouah!!!!!! quelle plume!!!

    Aimé par 1 personne

    1. Lolo Heureuse dit :

      😀 Merci beaucoup!!

      J'aime

  3. On attend la suite avec impatience…

    Aimé par 1 personne

    1. Lolo Heureuse dit :

      Merci 😀 … la suite arrive ! mon cerveau bouillonne 😉

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s