Contes & légendes MELLÉ

le

B comme … Brigitte Rosalie MELLÉ.

A Gouvieux l’horreur et la désolation règnent, tous les habitants se terrent dans les carrières environnantes tremblants de peur. Personne n’ose se défendre, résister, ce ne sont que des braves paysans point des guerriers. Et de plus aucun ne sait comment tuer un dragon …
Aimée Cécile Rosalie décide alors de réagir, elle ne peut demeurer insensible à la détresse de ses amis, de sa famille. Elle se souvient d’histoires, de légendes qui ont bercé son enfance et notamment celles provenant d’un vieux grimoire écrit il y a très longtemps par une ancêtre de la famille … Après des adieux difficiles à sa famille, elle part courageusement à sa recherche…
Le grimoire fut écrit par Brigitte Rosalie MELLÉ une simple ouvrière en dentelle, mais qui était Gardienne des Mémoires aussi, elle consignait dans ses pages interminables tous les récits de la Comté de l’Oise et parfois au-delà.

Direction l’ancienne maison de cette parente, abandonnée lors de sa disparition… maison

Chemin faisant des souvenirs sur Brigitte Rosalie lui reviennent en mémoire, née le 16 à Gouvieux, onzième enfant du couple François MELLÉ un maçon et Brigitte FOUQUET mère au foyer, personne mystérieuse, en proie à des songes continuels, silhouette éthérée à la peau blanche et aux longs cheveux blond. Elle transportait toujours sur elle une besace avec le grimoire. Personne ne pouvait le lire où y toucher, même pas son mari Joseph Martin PELLERIN un tisserand en toile qu’elle avait épousé le 27 décembre 1815 à Gouvieux. Toujours d’une humeur radieuse, rien ne semblait la troubler, en l’an 1819, le 5 avril elle mit au monde un fils Joseph Victor qui hélas ne vécu que 19 mois et mourut le 28 novembre 1820. C‘est le lendemain de l’enterrement de ce fils tant aimé, qu’elle disparu, plus personne n’entendit parler d’elle où ne la vit.

Elle retrouve le grimoire caché dans l’âtre de la cheminée familiale… Précautionneusement Aimée Cécile Rosalie ouvre pour lire les premières pages et trouver enfin comment tuer ce maudit dragon ! Au moment où ses yeux se posent sur les écrits, une voix murmure dans sa tête :

 » Par ton courage et ton coeur pur, tu seras la nouvelle Varden, la Gardienne des Mémoires. Conserve ce grimoire pour le continuer… Pour ta quête présente, la solution se trouvera au fil des pages et en ton âme, suis les conseils, écoutent les Anciens  »

Stupéfaite, elle se demande si c’est un rêve, quand tout à coup les pages du grimoire se mettent à tourner toutes seules … et s’arrêtent sur un texte :

« Par monts brumeux, cimes glacées,
Jusqu’aux cavernes du passé,
Pour trouver l’Aiedail, avant l’aurore,
Il faut partir sans renoncer … Trouve la Mesley Catherine varden. »

Qu’est que cela pouvait il bien vouloir dire ? encore un mystère à élucider …essau

 

 

Publicités

4 commentaires Ajoutez le vôtre

    1. Lolo Heureuse dit :

      Merci Marie-Odile 😀

      J'aime

  1. Quelle plume ! C’est un régal de vous lire !!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s