Un souffle ….

Aujourd’hui je ne parlerai pas directement de mes ancêtre, pourtant, il y a avec eux un lien … léger comme peut l’être le souffle d’une vie  …

Mon histoire débute avec un article de journal parisien en date du 8 juillet 1929,  Henri MELLÉ, maçon de profession travaille alors à Chantilly ( une vidéo sur la ville en fin d’article ):

Cet ancêtre est natif de Gouvieux (60) comme presque toute ma branche MELLÉ, il s’est marié avec Marcelle en 1925 et en ce mois de juillet a alors 29 ans.

Il travaille à la reconstruction d’un immeuble, lorsqu’il est incommodé par une odeur insupportable venant du sous-sol …

paris 1929

Triste découverte pour Henri et qui pose bien des questions sur notre passage sur terre.       Qui est ce monsieur mort ainsi seul, oublier de tous … n’avait il pas de famille, d’amis ?            – sa vie m’intrigue et j’essaye d’en savoir un peu plus sur lui –

Louis BELLAUX  est né un samedi matin à six heures dans la maison familiale de Heilles (60), son acte de naissance m’apprend qu’il est jumeau avec Philomène, son père Jean-Baptiste Bernadin est un manouvrier de 30 ans, sa mère Sidonie Adélina a 26 ans sans profession.

né louis bellaux jumoEt sa jumelle :

jumelle de louis unjumelle de louis deuxEn cherchant dans les TD de Heilles, je retrouve aussi un frère  nommé Joseph né bien avant en 1865, hélas il décédera 32 heures plus tard . Rien de plus dans les tables décennales sur la famille 😦

L’acte de naissance de Philomène m’apprend qu’elle est morte après son frère sur Paris … je vais donc chercher de ce côté pour glaner un peu d’information sur elle .

Je découvre qu’elle s’est mariée un 22 novembre 1886 a Paris puis divorcé vingt ans plus tard .

x philomene unx philomene deuxx philomene trois

En continuant de chercher sur le couple Philomène et Cirille Lucien, je ne découvre qu’une fille née à Paris en 1891, mariée en 1916 toujours sur la capitale et morte en 1973 en Seine-Saint-Denis. Mes recherches reste ensuite vaine.

J’ai donc essayer une autre direction : les fiches matricules  … et la nouvelle  découverte sur Louis :

matricule unmatricule deux

Il a un pied bot … cette infirmité lui a valu d’être réformé de l ‘armée en 1889.

J’apprend aussi que c’ est un homme instruit, il sait lire, écrire, compter.

En cherchant sur les AD 60, j’essaye les recensements, je retrouve Louis Bellaux dans différentes villes de l’ Oise où il est dit journalier, manouvrier,etc

Il bouge beaucoup et ne semble point se marier… Toujours personne de sa famille mentionner auprès de lui …

Ici Louis est charretier
Ici Louis est charretier

Je n’ai rien trouver de plus sur Louis 😦  il me semble qu’il fut bien solitaire, à parcourir les routes pour travailler et n’ayant plus aucun lien avec sa famille. Une vie triste .

Mais finir ainsi …  😥     

Voici sur Chantilly, la ville en quelque mots :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s