Frère Abondance-Alfred GROLIER

Il fût l’oncle préféré de ma grand-mère .

 

Jean-Baptiste Grolier naquit, comme Sainte Thérèse de Lisieux en 1873 ( le 18.12.1873 à Saint Sauveur de Peyre en Lozère ) et cette coïncidence le comblait de joie paraît -il, fils de Grolier Jean-Baptiste et de Michel Marie Mélanie, famille de longue souche lozérienne .
Son enfance sera calme , écolier sage et studieux , mais d’un caractère énergique … il accumulera les mérites jusqu’au moment où le seigneur le rappela auprès de lui.

Dévoué à dieu il devient frère Lassallien, sous le nom de Frère Abondance-Alfred.
Enseignant, il débuta à l’école parisienne Saint-Nicolas du Chardonnet, où sa petite taille, son tempérament volontaire et ses méthodes originales l’imposèrent vite à son jeune auditoire ; toutes ses journées obéissant à un rythme bien fixé chez lui, pas de place pour la fantaisie …
En 1897, il est envoyé à Notre-Dame de la Gare, école qui sera protégée, à l’époque des décrets combistes, par un des pontifes de la laïcité, Ferdinand Buisson … aussi pas question pour lui de sécularisation, ni de départ pour l’étranger . Sa profession perpétuelle, il l’a fera en 1902 à Passy, son existence sera humble, austère, vaillante mais c’est joyeusement, qu’ il dira oui à tout ce qui lui sera demandé, sans tenir compte de ses goûts.

1914-1918: Jean-Baptiste n’a rien d’un guerrier, versé cependant dans le service armé, où il sera incorporé en février 1915. Il servira comme artilleur dans la région de Nieuport et fera son devoir jusqu’en décembre 1918.
Démobilisé, il sera placé enseignant en petite classe à l’école Saint Thomas d’ Aquin. Là il reprendra son train-train quotidien pendant trente années, puis en 1948, il arrête d’enseigner, mais s’occupera des retardataires des petites classes, entourera de ses conseils bienveillants les jeunes professeurs et veillera au linge, aux ustensiles de la cuisine, à la bonne tenue de la salle commune et de sa bibliothèque.

En 1953, il recevra les Palmes Académiques pour fêter ses quatre vingt ans et souligner son mérite .
Et les années passent … il partira en maison de retraite Lassallienne à Athis-Mons. Hélas ces dernier jours sont affligés par la narcolepsie . Il mourut tranquillement un 18 décembre 1963, regretté de tous …

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Une vie bien remplie.
    Il y a une petite coquille concernant sa date de décès 😉

    J'aime

    1. Lolo Heureuse dit :

      Bonjour Sophie,
      Merci 🙂
      J’ai rectifier la date du décès, merci, 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s